Maj-1: Nous apprenons avec regret que Sarah n’est plus parmi nous. Elle est malheureusement décédée samedi. Nous n’avons pas d’autres renseignements si ce n’est qu’après deux la maladie a fini par l’emportée.

Toute l’équipe de L’ECHOJOVACIEN est émue par cette triste nouvelle et présente ses condoléances à sa famille.

*******************************************************************

Une annonce est parue ce soir sur le site de la Mairie et de l’Observateur nous les reprenons intégralement ici par solidarité:

Posted mer, 12/05/2010 – 18:54

SARAH, une adolescente de 15 ans demeurant à JOUY SOUS THELLE (Oise), est actuellement en soins à l’HÔPITAL Robert-DEBRÉ, 48 boulevard Sérurier 75 PARIS 19ème.

Elle est atteinte d’une grave LEUCÉMIE, et vous pouvez lui porter assistance en lui offrant un peu de votre SANG sous
forme de :

DON TOTAL
ou d’une
PLASMAPHÉRÈSE


Il faut être âgé de plus de 18 ans, être d’un poids supérieur à 50 Kg, avoir déjà été Donneur Bénévole, et ne pas avoir de maladies infectieuses ni de problèmes cardiaques.
Ses PARENTS, ses FRÈRES et sa FAMILLE vous implorent de répondre favorablement à cet APPEL DE DÉTRESSE et vous en remercient par avance.

AVANT de VOUS DÉPLACER à l’hôpital Robert-DEBRÉ, il est impératif de prendre contact par téléphone avec :
Madame FAID au 01.40.03.24.48
… qui s’assurera de votre capacité à venir au secours de cette jeune fille.

Source: jouysousthelle.fr

Article du 12/05/2010 à 17:30 L’observateur de Beauvais

Jouy-sous-Thelle: Solidarité Sarah a besoin de vous

Atteinte d’une leucémie foudroyante Sarah, 15 ans a besoin de plaquettes, de sangs, de globules blancs et de plasma.
Victime d’une leucémie foudroyante, Sarah Dumotier, 15 ans, a besoin de donneurs de sang, plaquette et plasma.

Depuis le début des vacances d’avril la famille Dumotier vit un véritable drame. Alors qu’elle était pleine de vie, soudainement Sarah, 15 ans s’est sentie fatiguée et se plaint de violentes douleurs. Quelques jours plus tard, le diagnostic tombe : c’est une leucémie foudroyante qui met Sarah en danger de mort si on ne réussit pas à lui trouver des plaquettes, du sang, du plasma et des globules blancs.
Un premier diagnostic erroné
«Tout a débuté avant la veille des vacances de Pâques» raconte Carole, la maman. «Sarah était blanche, ses gencives saignaient. Je l’ai amené aux urgences à Chaumont-en-Vexin où l’urgentiste a diagnostiqué une rhinobronchite. Il n’a effectué aucun examen et n’a pas demandé de prise de sang».
Rassurées, Carole et Sarah rentrent chez elles pensant que l’affaire serait réglée avec les antibiotiques prescrits.
Durant le week-end, la santé de Sarah continue à se détériorer et le mardi, elle consulte son médecin traitant à Jouy. «Ma fille était très faible. La remplaçante du médecin traitant a immédiatement demandé un bilan sanguin. Les résultats sont arrivés à 17h30. Sarah a été immédiatement transportée aux urgences de l’hôpital de Beauvais. Elle allait de plus en plus mal et elle a été transférée à l’hôpital Robert Debré à Paris et elle est tombée dans le coma».
Un besoin urgent de globules blancs
et de plaquettes
En réanimation depuis le 6 avril, Sarah continue à se battre contre sa maladie et sa santé connaît des hauts et des bas. «Elle a frôlé la mort le 10 avril. Puis il y a eu un léger mieux. Aujourd’hui, les médecins ne se prononcent pas mais, ils m’ont déjà dit que si elle s’en sort, elle garderait des séquelles. Les médecins ne savent pas pourquoi la maladie est venue. Ils n’ont aucune réponse».
Aujourd’hui Sarah a repris connaissance et a débuté un traitement médical très lourd. «La première phase de sept jours de chimiothérapie s’est bien passée. A priori, il ne devrait pas y avoir de séquelles neurologiques. Sarah est intubée, elle ne parle pas mais communique par signes avec le corps médical et avec nous».
Mais sans défense immunitaire, Sarah a besoin de la générosité des donneurs. «Je ne peux pas donner car je suis allergique à l’iode. L’entourage familial s’est mobilisé mais ce n’est pas suffisant ; Sarah est encore en vie grâce à son courage. Elle veut gagner sa bataille, mais elle n’y arrivera pas toute seule. Je fais cet appel aux dons pour Sarah mais également pour tous les enfants malades».
Toutes les personnes désireuses de venir en aide à Sarah doivent s’adresser à la banque du sang de l’hôpital Robert Debré à Paris. Le Docteur Faid donnera un premier avis par téléphone pour savoir si le donneur est compatible.
Tél : Docteur Faid au 01 40 03 24 48.
Souce: l’observateur de Beauvais