Miserables-Les-posterUn petit de village de campagne dans les années 50, Jeannette et Pierre* se rencontrent s’en suit le coup de foudre. Lui employé dans une ferme, elle ménagère à domicile. Le bonheur parfait, des projets pleins la tête avec ce mariage qui les unirent pour la vie. Une maison louée fera dans un premier temps l’affaire le projet sera plus tard d’en devenir propriétaire. La petite maison de briques est belle et bien placée dans le village et elle peut accueillir un temps la mère de Jeannette. Le bonheur du couple est à son comble lorsque un premier garçon et puis un deuxième voient le jour faisant la fierté des parents. Quelques temps après un petit garçon supplémentaire suivit d’une petite fille de l’assistance vint compléter la famille. Que Jeannette était contente de tout ce petit monde “ses enfants” dont en elle avait tant rêvé et que de fierté. Malheureusement la vie est parfois cruelle Jeannette fut frappée par la maladie. Maladie qui malheureusement emporta trop tôt Jeannette. La famille tant rêvé par le couple fût décimée par ce malheur et le départ des deux enfants d’adoptions qui en découla. Pierre travailla dur pour élever tant que bien ses deux fils et les aides ne furent pas à cette époque aussi nombreuses que l’on pourrait le prétendre de nos jours. Pierre déprimait, lui si courageux, si travailleur. Le malheur n’arrivant pas seul un spéculateur que nous surnommerons “super menteur” avide d’argent et de pouvoir décida d’acheté la petite maison de briques que Pierre louait depuis des années. Un jour de Juillet “super menteur” après avoir mis la main sur ce bien immobilier déménagea Pierre pour l’installer dans une tente au camping municipal du chef lieu du département, son chien si fidèle avec qui l’amitié était forte disparu l’on ne sait ou. Super menteur n’oublia pas de garder les meubles et de les vendre par la suite gardant le fruit de cette action pour lui même. L’automne puis l’hiver arriva, l’humidité puis le froid aussi, un généreux voisin alerta des amis et Pierre fut rapatrié au village dans une petite cabane de jardin qui avait le mérite d’être au sec. Des repas lui furent apportées l’aidant à surmonté cette épreuve supplémentaire imposé par un spéculateur sans scrupules qui lui pendant ce temps là avait rénové puis reloué la petite maison de briques. Des petits boulots à gauche et à droite permirent à Pierre d’amélioré son quotidien si dur. Puis il quitta cette terre qui ne lui avait pas fait trop de cadeau pour rejoindre Jeannine qui l’attendait dans un mode qui se dit meilleur. Son inhumation fut la aussi un désespoir. Super menteur au volant de sa pelle métallique n’hésitant pas à creuser sur le cercueil de Jeannette sans soins puis de tasser la terre sur celui de Pierre au moyen du godet. Jusqu’à la fin le mépris et irrespect de super menteur envers cette famille fût. Ainsi va la vie et aujourd’hui les anciens se souviennent encore de cette histoire, de Jeannine de Pierre et leurs enfants traversant le village pour se balader.

NDLR: * Les prénoms ont été changés.