JV  Le mois de septembre est celui ou il y a la traditionnelle marche vers la chapelle de la Chaire à loup ou notre maire se rend. Dans les années 80 Mitterrand avait sa roche de Solutré lui a aussi son lieu de pèlerinage. Quoi dire de ce moment qui se valait religieux plutôt que politisé avec du réchauffé que l’on nous ressert chaque année. Tel un tagueur il mis son nom pour la postérité et les personnalités tant annoncé ne vinrent pas. Même Roger était parti en vacances c’est pour dire. Pendant ce temps là des travaux de rues, ou plutôt un bricolage, avait lieu. Le clientélisme dans toute sa splendeur que chacun peut apprécier ici et là et ceci grâce à nos impôts qui normalement devrait être prioritairement bénéficiaire à la collectivité. A Jouy cela n’est pas, et en cette période pré-électorale les dépenses augmentes sans demander la moindre subvention. La bonne gestion de nos deniers semblent ils moins intéressants que l’ambition de se faire réélire coute que coute “en achetant des voix”.  C’est l’heure aussi des règlements de compte avec ces incongrus qui se mettre sur son chemin. Ils doivent absolument payer de leurs impertinences par tous les moyens possibles au risque de se retrouver de nouveau devant une juridiction dont les contribuables devront encore payé les frais. Que dire de ce mandat qui se termine dans six mois? Beaucoup de chose évidement chaque jour, chaque action étaient calculées. Une certitude est que l’histoire dans le bon sens n’a pas été bouleversée, le tout à l’égout est dans l’ensemble un bel exemple de non transparence qui risque de se rééditer si l’on lui laisse la conduite des affaires en 2014.