JV Le printemps n’arrive pas bien vite mais au sein de notre administration communal nous sentons une accélération brutale de la cadence des travaux pour 2013. Fort d’un soit disant excédent financier qui en réalité cache bien autre chose, nous arrivons à chercher que faire dans cette belle commune ou “tant de travaux ont été faits et dont l’aspect à changé en cinq ans”. Non ce ne sont pas mes propos mais ceux qui été ont prononcés dernièrement lors d’une réunion. Fier de cet audit hypnotique de masse voici que les trottoirs de rue de la Poste devraient subir une cure de rajeunissement. Et oui à Jouy nous bitumons afin de mieux tout casser d’ici quelques années pour passer le tout à l’égout. Trop d’argent peut être. Revenons justement sur le sujet, un excédent au 31 décembre 2012 alors qu’un emprunt de 100000 euros a été fait en octobre pour la salle socio-cuturelle afin de finir de payer les travaux d’un montant de 60000e. Bizarre tout ceci me direz vous! Je parlais il y a quelques instants du tout à l’égout notre ami Félix sur son site ici a eu accès à un document (secret) pour le moins surprenant puisque le débat n’a pas été vraiment public et que le conseil municipal a adhéré suivant aveuglement sur des paroles et non sur du concret écrit noir sur blanc. Il suffit de voir qu’en mai 2012 nous allions être embarqué par l’unique décision d’une personne vers une catastrophe certaine. Cette même personne aurait été aussi favorable à une augmentation des impôts locaux et de la cantine pour cette année mais devant la majorité contre elle se résigna à ne pas le faire du moins pour cet exercice. Tel le berger qui conduit le troupeau, il n’empêche que sur un terrain si glissant tout est possible.