Cela durait depuis plus d’une décennie la commune abandonnait une partie de son patrimoine historique par négligence volontaire du dirigeant municipal de l’époque.

Si à l’époque une poignée de personnes réunit sous une association (A.D.P.J) n’avaient pas réagit elle aurait été rasée et une dalle béton aurait signalé l’endroit comme le préconisait certaines personnes peu respectueuses de l’histoire. Malgré les saccages et vandalismes répétés, les coup bas habituels, tous ont tenus bon et la petite chapelle aussi. Comme si elle ne voulait pas que l’on ne l’oublie, elle résistait à la bêtise humaine et au mépris individualiste. Témoin ayant traversé les siècles elle mourait peu à peu. Enfin il y eu espoir et un résultat concret et responsable que nous pouvons voir maintenant. Nous ne pouvons que féliciter les acteurs passés actifs et à venir pour protéger notre patrimoine historique auquel nous devons préserver pour les générations futurs la présence au delà de toutes croyances.

En ce samedi 11 septembre 2010, la municipalité ouvre la porte de la chapelle. Plus de cent cinquante personnes ce sont déplacées venant de Jouy mais aussi de Bachivillers, Hardivillers, Boissy le bois , Lahoussoye, Le Mesnil et aussi de bien plus loin. Notons la présence du Sénateur Maire Philippe MARINI très attaché au patrimoine et à Jouy (ses parents y avaient une résidence secondaire) sans lequel une grande partie du projet n’aurait pas été financé. Le conseiller général du Canton d’Auneuil M. le Docteur OGUEZ et madame qui ont fait le chemin à pied avec le Pére GRUSON en marche en évangile depuis l’église.

Avec un public attentif, un descriptif des actions faites par la commune et la fondation du patrimoine par le Maire, M. MARINI pris la parole pour donner son attachement au patrimoine local. Puis M. LETAILLEUR nous conta l’histoire ce ce lieux avant que le Père GRUSON ne réactiva ce lieu qui n’avait pas vu de messe depuis plus de 35 ans. La chapelle est un endroit chargé d’histoire déjà sous l’époque Gallo-Romaine un théâtre existait déjà, la voie Beauvais Mantes y passait déjà! C’est en 1588 que l’évêque de Ross avec le cardinal de PELLEVE y consacrat le cimetière quelques jours après l’église actuelle. Lieu vénéré depuis des siècles par les habitants des communes avoisinantes elle retrouve sa place dans le patrimoine culturel commun.

La statuette de la chapelle qui est actuellement au musée départemental déposé par la commune d’Hardivillers. (voir notre article) ici

NDLR: La mémoire collective en avait un peu oublié sa trace, grace à notre article il semblerait que l’histoire ne soit pas oublié.

Laissons aux générations futurs le témoignage du passé.