Chemin de fer de Méru à La Bosse (Oise) Cette ancienne ligne d’intérêt local (32 km) à voie unique a été mise en service en 1905. Dans un premier tronçon de Méru au Mesnil Theribus, puis le deuxième vers Labosse. A écartement métrique elle était exploitée par la compagnie du chemin de fer de Méru à La Bosse
Le service voyageurs/marchandises cessera en 1934 et remplacé par un service régulier de car moins couteux. 29 ans de service c’est peu pour cette ligne qui aujourd’hui est encore visible sur place.

Au départ de Méru la ligne desservait Amblainville, Hénonville, Fresnes-Léguillon, Fresnaux-Montchevreuil,
Le Mesnil-Théribus, Jouy-sous-Thelle et La Bosse.

Jouy sous thelle avait aussi son café de la Gare: la maison Boisseron qui est toujours visible angle rue du peuple/ rue des puits.

La ferme de Belle-Assise avec le quai de chargement/déchargement les rails ne sont plus visibles probablement après 1935.

Le Premier projet fut autorisé le 18 novembre 1891 par le Préfet de l’Oise et autorisait Monsieur Achille Dequeke à pénétrer dans les propriétés pour faire l’étude. A l’époque le chemin de fer est très populaire et les communes qui ne sont pas retenues pour le tracé protestent et proposent un autre tracé passant par Fresnaux et allant jusqu’à Chaumont/Trie la ville en partant de Méru.

En 1897, un premier projet prévoyait une ligne Méru Labosse. Un autre proposait Meru- Trie la Ville. Cette même année M. DEQUETER entrepreneur de travaux publics à Paris demandait la concession de la ligne Meru La Bosse. C’est son projet qui fut retenu par le conseil général.

Le 25 Août 1899, devant les protestations des uns et des autres le conseil général suspend le projet. Il sera repris trois ans plus tard. L’autorisation d’établir la ligne est donnée le 29 avril 1902.

Mise en service de Méru au Mesnil Theribus le 01.01.1905 et Mesnil à La Bosse le 22.10.1905.

En 1908, le premier train partait à 7h50 de Méru pour arriver à la Bosse à 9h07. La ligne de chemin de fer reliait les lignes de Paris-Beauvais, Gisors-Beauvais. Cette nouvelle ligne profitait non seulement aux usagers, mais aussi aux tailleries des environs de Méru et à l’industrie sucrière très répandue dans la région.

Pendant la guerre de 14-18, le trafic n’est pas suspendu, mais après la guerre, il est réduit à deux allers-retours quotidiens. Malgré une fréquentation soutenue, le déficit ne cesse d’augmenter en raison de l’accroissement  des dépenses et de la concurrence des transports routiers en développement, la ligne est fermée définitivement en 1934.

Il y avait déjà eu une autre étude de ligne vers 1870 lors du projet de ligne Gisors- Beauvais ouverte en juillet 1875. Jouy avait été retenu et une gare devait voir le jour entre Bachivillers et Jouy. Malheureusement les enjeux politique de l’époque ont fait qu’elle n’a pas vu le jour à Jouy mais à Labosse laissant le chemin de fer encore quelques années hors de notre commune.

L’ancienne gare aujourd’hui.

Le passage de l’ancienne ligne entre Jouy et Les Horgnes.

Belle-assise. l’ancien quai.

Le dernier voyage du “tortillard” le 1er Août 1934 fut pour certain un déchirement et des témoins de l’événement en parlaient encore avec beaucoup d’émotions. Ainsi fut la fin rapide d’une ligne comme beaucoup d’autre.